Dakota Jenkins

Lorem ipsum dolor sit amet enim. Etiam ullamcorper. Suspendisse a pellentesque dui, non felis. Maecenas malesuada elit.

Présentation : Une démarche de formation

 

 Dans les secteurs de la santé, de l'éducation, des services sociaux et socio-culturels, les professionnels de terrain se confrontent, dans leur quotidien aux aléas de la rencontre de l'autre qu'ils accompagnent. Cet autre avec ses difficultés, ses créativités, ses mots, son corps, ses souffrances, ses demandes et son histoire qui font appel aux savoirs-faire et aux savoirs-être de ceux qui soutiennent sa prise en charge. 
 
Par son cadre et sa rigueur, la supervision permet à ces professionnels de porter un regard critique et d'analyse sur leur intervention ainsi que sur les enjeux qui en découlent. Il s'agit d'un temps de travail en groupe qui met en oeuvre un processus d'échanges réguliers engendrant une analyse réflexive sur les situations rencontrées dans l'expérience professionnelle. La supervision est une démarche de formation continue qui développe les pratiques et les compétences, par le biais d'un travail de distanciation, conduisant à un savoir nouveau collectif et individuel. 

 

Caratéristiques de ce temps de travail

 

Chaque professionnel, chaque équipe pluridisciplinaire, chaque institution a des besoins, des demandes et des attentes diverses et variées concernant ce temps de travail collectif. Cependant, la supervision s'oriente le plus souvent vers un travail d'analyse concernant : La dynamique et la cohésion de l'équipe / Le public accompagné / Un projet (nouveau - ancien - à réaliser - à évaluer)  / L'institution / Un événement traumatique / Un conflit /... Mais quelque soit son projet d'intervention :


 
- La supervision est un lieu d'échange où chaque participant peut s'y exprimer sans craindre un jugement.


 
- Elle s'appuie sur les savoirs, la créativité et l'expérience de chaque participant.


 
- Elle invite également à se laisser surprendre par de nouvelles compréhensions et impulse une lecture “entre les lignes” de la situation rencontrée.


 
- Cette formation continue accompagne les professionnels à la prise de recul face au contexte de la situation mise au travail.


 
- Son cadre soutient et développe les élaborations de la co-construction.

  

Pourquoi la coordination de la supervision nécessite-elle un intervenant extérieur ? 

 

Comme son adjectif l'indique, il est extérieur : il ne fait ni parti de l'institution, ni de l'équipe. En revanche par son expérience, l'intervenant connaît les secteurs où il intervient : son organisation, sa hiérarchie, ses missions, son public. C'est par son positionnement de tiers extérieur à l'institution, que le superviseur permet à l'équipe pluridisciplinaire d'appréhender un savoir nouveau.
 
Cependant, son intervention ne cherche pas à dégager lui-même des solutions ou à imposer une nouvelle organisation. En effet, il n’est pas celui qui détient une réponse préétablie, mais il est celui qui permet aux participants de déchiffrer et de manœuvrer autrement ce qui pose problème.
 
Il permet au travail d'analyse de se structurer par le croisement des expériences, l'émergence du questionnement et les apports théoriques diversifiés. Par son écoute distanciée, il accompagne les professionnels à rencontrer les éléments de la sitution sous d'autres facettes.  
 
 En d'autres termes, son intervention impulse un certain "pas-de-côté" face à la problématique en jeu et instaure une nouvelle possibilité d'action.
  

 E.Gutierrez-Ruisanchez

 

Code déontologiqueContact